Passant, ou fidèle passionné du Temple, bonjour !

Tu es ici sur un site d'études et de discussions visant à remettre en perspective la philosophie, l'éthique, les méthodes, les buts, et les raisons de la disparition ou de la survivance éventuelle d'un vieil Ordre médiéval plein de mystères : L'ORDRE DU TEMPLE.

Pourquoi un nouveau site sur l'Ordre du Temple ?

Tout d'abord parce que votre serviteur, auteur et webmestre, Jack Minier est un passionné du sujet, et ça fait déjà une première bonne raison pour proposer ce site. La seconde bonne raison est que je suis un incurable nostalgique des bonnes expériences partagées, et je sais n'être pas le seul, surtout sur ce sujet.
Beaucoup d'internautes me connaissent déjà. J'ai été dès son origine en 1998 l'un des participants les plus assidus du mythique et regretté site de Philippe Contal, "templiers.org-première formule" dont tous les passionnés se souviennent, fermé en 2001 à cause de l'action en Justice d'une bande d'empêcheurs de jouter en rond.
Précisons tout de suite que la procédure abandonnée en cours de route n'a donné lieu à aucune condamnation à l'encontre de l'ancien templiers.org. On ne peut que s'en féliciter mais, en attendant l'issue du procès, Philippe Contal avait jugé pertinent de fermer le site. Peut-on donc dire que pour la seconde fois dans l'histoire une organisation templière aura été éteinte "par provision" et sans procès ? Non évidemment puisque templiers.org n'était qu'un site ludique et convivial d'amateurs passionnés sans aucun prosélytisme.

Néanmoins, si le nouveau site géré par notre ami Cooltoff porte toujours le même nom de domaine, s'il est incontestablement plus élaboré, plus raffiné visuellement, plus techno, il est maintenant présenté sous une formule "club privé" que je trouve personnellement beaucoup moins conviviale que l'ancienne formule.
J'ai donc décidé d'offrir, aux vétérans nostalgiques comme aux newbies passionnés du sujet, de nouvelles plateformes de discussion complètement ouvertes à tous, qu'on pourrait appeller aujourd'hui des "blogs" à thème.
Je n'ai pas voulu faire un site trop élaboré techniquement. La sobriété esthétique de la charte est la contrepartie de sa simplicité d'accès et de sa maintenance gracieuse.

En tant que "commandeur" de l'ancien templiers.org, j'avais entretenu sur mon propre site "royalement-votre.com" plusieurs plateformes que j'ai religieusement conservées et que je remets aujourd'hui en ligne sur "nonnobisdomine.net".
Evidemment, d'autres peuvent être ouvertes quand vous le souhaitez et sur les thèmes templiers que vous souhaiterez.

Bienvenue à tous ceux qui ont quelque chose à dire !

***

N'a-t-on pas déjà tout dit sur le sujet ?

Non, loin de là ! Sur ces deux siècles d'histoire trop souvent "gommée", on a dit des tas de choses c'est vrai, parmi lesquelles trop souvent des tas d'âneries. Mais si on en connaît les centres principaux, on n'a pas fait par exemple l'inventaire de tous les lieux templiers encore cachés en France sous les strates de la croix de Malte, de toutes les actions militaires auxquelles le Temple a participé ou au contraire refusé de participer, des initiatives de développement auxquelles les templiers ont été mêlés (fondation de villes nouvelles, industrialisation de certaines régions, etc.).
On n'a jamais tranché nettement la question de savoir si les francs-maçons étaient ou non les héritiers spirituels du Temple, et si oui quelles obédiences plus particulièrement.
On n'a jamais étudié vraiment l'impact économique, la "dynamique d'impulsion" donnée par le Temple à la société civile du Moyen-âge, et surtout quels en étaient les ressorts. Ne sont-ils pas applicables dans notre société moderne ?
Leurs rapports avec le monde musulman reste flous, etc. etc...

Il y a donc encore beaucoup à dire et à faire.

En tant qu'auteur admirateur du Temple, je ne vise pas à faire revivre ni à reconstituer dans notre époque une organisation éteinte ou occultée depuis des siècles, encore moins à inventer une secte, mais pourquoi pas espérer réintroduire au grand jour dans notre vie courante un peu de cet Esprit de Chevalerie qui marqua si fort le moyen-âge templier, et qui reste en fin de compte l'élément prééminent pour lequel chaque enfant en nous conserve du respect.
Par exemple, grâce au Net, en tant qu'auteur j'assumerai sans complexe l'immodestie de me comparer à Chrestien de Troyes dont les oeuvres romanesques concoururent à répandre un esprit neuf en pleine chienlit féodale.
Oui, voilà, à bien y regarder, l'objet utopique de ce site : Faire connaître, faire renaître, et propager dans notre époque un peu de cet Esprit de la première Chevalerie universelle.

Non nobis Domine, non nobis, sed nomini tua da gloriam !

Jack Minier